Il applique alors la procédure standard de licenciement pour motif personnel détaillée plus haut. Pour les contrats conclus à partir du 1er janvier 2019, l’inaptitude d’un apprenti constitue une cause de licenciement (voir notre article « Rupture du contrat d’apprentissage en 2019 : les nouvelles règles »). (article L. 6222-19 du code travail) Vous êtes ici : Accueil > Le contrat de travail > La rupture du contrat de travail > Licenciement pour inaptitude Le licenciement pour inaptitude Définition du licenciement pour inaptitude Le licenciement pour inaptitude est un mode spécial de licenciement intervenant après un avis médical de la médecine du travail jugeant le salarié inapte à poursuivre son activité professionnelle. Rupture anticipée en cas d'obtention du diplôme. Rupture en cas d’inaptitude de l’apprenti à exercer le métier auquel il voulait se préparer (prononcée par le Conseil des Prud’hommes), art L 6222-18 du code du travail ; Rupture en cas d’obtention du diplôme ou du titre de l’enseignement technologique préparé par l’apprenti a - En période probatoire. Connaître les indemnités à verser en cas d’inaptitude d’origine non professionnelle. Tout salarié voyant son contrat de travail à durée déterminée (CDD) rompu pour inaptitude faisant suite à une maladie ou un accident d’origine non professionnelle doit bénéficier de deux indemnités de fin de contrat. En cas d'obtention du diplôme ou du titre préparé, le contrat d'apprentissage peut prendre fin, à l'initiative de l'apprenti, avant le terme fixé initialement, à condition d'en avoir informé l'employeur. Et encore, un salarié ne peut pas être licencié en raison de son état de santé ou de son handicap. Le contrat d’apprentissage peut être rompu par l’apprenti ou par l’employeur jusqu’à la fin des 45 premiers jours de pratique en entreprise (consécutifs ou non). Rupture de la période d'essai du contrat d'apprentissage : absence d'indemnité. 4 - Rupture du contrat d’apprentissage. La rupture d’un CDD pour inaptitude est possible depuis 2011. Le licenciement pour inaptitude est un des modes de rupture d’un contrat de travail.Il peut être prononcé, dans certaines conditions, lorsqu’une inaptitude physique ou mentale, d’origine professionnelle ou non professionnelle, est constatée par un médecin du travail. Le seul moyen de rompre un contrat de travail est par le biais du licenciement. Tout contrat d'apprentissage peut être rompu par l'employeur comme par le salarié pendant les 45 premiers jours, consécutifs ou non, de formation pratique en entreprise effectués par l'apprenti (article L. 6222-18 du Code du travail).La période passée par l'apprenti en centre de formation (CFA) n'est donc pas prise en compte pour le calcul de ce délai. Elle est proche du licenciement pour inaptitude d’un salarié en CDI. A défaut, le contrat peut être rompu en cas de force majeure, de faute grave de l'apprenti, d'inaptitude constatée par le médecin du travail dans les conditions définies à l'article L. 4624-4 ou en cas de décès d'un employeur maître d'apprentissage dans le cadre d'une entreprise unipersonnelle. Le cas particulier du salarié en contrat d’apprentissage inapte au métier auquel il […] Passé ce délai, la rupture du contrat est possible si le salarié et l’employeur trouvent un accord. Un employeur ne peut pas conclure de rupture conventionnelle avec un salarié en inaptitude professionnelle. La loi avenir professionnel a revu les règles de rupture du contrat d’apprentissage. La conséquence de l’inaptitude d’un salarié en CDD est soit le reclassement du salarié, soit la rupture du CDD pour inaptitude. Rupture pendant la période d'essai. ... L’employeur peut rompre unilatéralement le contrat pour faute grave, inaptitude ou force majeure. La rupture unilatérale du contrat par l’une des parties pendant cette période ou la rupture convenue d’un commun accord (en savoir plus) doit être constatée par écrit et notifiée au directeur du centre de formation d’apprentis ou, dans le cas d’une section d’apprentissage, au responsable d’établissement, ainsi …