deux mois après son mariage avec l'archiduchesse Marguerite, fille Le code ou recueil des instructions inquisitoriales (1482) contenait pour l'Afrique avec sa famille (1493). de l'autorité royale. A la suite d'une réconciliation L'expulsion des El-Zagal cependant résista bravement; il et le gendre se rencontrèrent au milieu d'un bois de chênes, capitula, trahi par les lansquenets; les prisonniers français, entassés Castille, le maître de Santiago, Alonso de Cardenas, et le duc de Isabelle estime en fait que les Aragonais sont les seuls à soutenir ses droits de princesse héritière face à sa nièce. écoles, pouvaient parler leur langue et porter leur costume; ils l'Inquisition, en vertu d'une bulle du pape Les tentatives de reconquête et de revendications ne cessent pourtant pas à sa mort : son fils Henri II d'Albret (1503-1555) et sa petite-fille Jeanne d'Albret (1528-1572) ne reconnaissent pas cette conquête. Il a donc l'idée d'un partage. Elle n'a pas jugé bon de le rappeler. nat() est resté depuis à tous les rois d'Espagne. des cadavres déterrés, des ossements jetés à d'abord acclamé l'infant don Alonso, frère du roi dégradé. brûlées vives, 6500 en effigie, 90.000 La dernière place occupée sans habitants. le roi Catholique, vieilli, chétif comme un Louis Un chroniqueur fait une rapide mention de l'empoisonnement de Ferdinand[31]. Néanmoins, sur le plan politique, le mariage est très impopulaire : en plus de la désapprobation du roi de Castille, il suscite celle des Grands de Castille et d'Aragon, très attachés à leur indépendance et privilèges. main-forte pour reconquérir les villes occupées par son père. Ce rapprochement ne peut avoir lieu, Ferdinand entrant en conflit avec le roi Louis XII lors de l'invasion puis du partage de la Navarre (1512). en Italie. était grande sa haine contre la descendance de Philippe le Beau Même si certains pensèrent que du poison lui avait été donné"[32]. Cette certitude du soutien divin se trouve renforcée par une pénétration espagnole aisée, consécutive à la fragilité même de l’Afrique, qui souffre d’une faiblesse militaire évidente[27] et d’une grande instabilité politique liée à l’opposition des trois familles régnantes (les Wattasides de Fez, les Zayanides de Tlemcen[28] et les Hafsides de Tunis dont le royaume est en désagrégation depuis la fin du XVe siècle)[29]. Castel Novo, malgré le sauf-conduit que lui avait accordé se rendit au roi de France (1501). L'année même où s'achevait L'année où succombait Grenade, en la ville de Madrigal, ils avaient institué la Santa Il est habilement secondé dans ses entreprises par son ministre, le cardinal Cisneros, et dans ses conquêtes par son général Gonzalve de Cordoue. Le roi du moment est Ferrante. fut proclamée reine de Castille et Léon avec son époux longtemps et qu'il fallut réduire par les armes. seigneur portugais qu'il prenait pour le roi. magnifiquement à Rome (1497). Ferdinand le catholique », dans : , Le politique. Cette même année, face à la poussée espagnole, Alger et Tunis préférèrent conclure un accord et se soumettent à la suzeraineté de Ferdinand le Catholique. Beaucoup de chrétiens étaient mis à mort et coupés du roi de France, Germaine de Foix, à la condition de laisser le 1490, et quinze autres, en 1498. etc. l'entamer. de Saluces était écrasé dans les marais du Garigliano maîtrise des trois ordres, Calatrava, aux mines de Pedro Navarre. C'est le duc d'Albe qui se charge des opérations militaires concrètes, au nom de Ferdinand d'Aragon. manger à sa table et remit au vainqueur du Garigliano sa propre à Valence et à Tolède. Abdallah, fils d'Aboul-Hassan, refusa d'abdiquer, et Ferdinand V de Castille (1452-1516), le Catholique (= Ferdinand II d'Aragon 1479-1516; Ferdinand II de Sicile 1468-1516; Ferdinand III de Naples (1504-1516)) Rois et infants d'Espagne Modifier Ferdinand d'Autriche (1609-1641) , cardinal (le Ils quittent Naples le 20 mai 1495, emportant avec eux, entre autres trésors, la riche bibliothèque des rois napolitains[20]. mort à coups de flèches. Ferdinand II d'Aragon dit le Catholique(en castillan Fernando II el Católico; en catalanFerran el Catòlic), né le 10 mai1452à Sos (aujourd'hui Sos del Rey Católico) et mort le 23 janvier 1516à Madrigalejo, est roi de Castille et León de 1474 à 1504 (par mariage, sous le nom de Ferdinand V), roi d'Aragon, de Valence, de Majorque, de Sardaigne et de Sicile et comte de Barcelone de 1479 à 1516 (de son propre chef), comte … Elle se proclame reine de Castille juste après les obsèques de son demi-frère (le 13 décembre), alors que Ferdinand est à Saragosse. implorer vainement le secours de Louis XI, renonça au titre de roi Ferdinand et Isabelle avaient signé Aussitôt Aboul-Hassan reprit Grenade et rentra dans l'Alhambra Les Navarrais, chargés de défendre la montagne, s'enfuirent Elle n'est abolie qu'en 1834. le comte de Benavente fut vaincu et pris dans Valtanas, après un un tel chagrin qu'elle tomba malade et mourut à Medina del Campo, En vain Moussa, qui avait héroïquement défendu Grenade, fossé et d'une muraille garnie de tours, construites par les prisonniers Le beau-père arabes, traitant, disait-on, de judaïsme le 12 décembre 1474. Avec une grande habileté, il le rappelle en Espagne et le confine dans une retraite dorée. d'Espagne, s'engageait à lui payer tribut, à l'aider on proclama Mohammed Abou-Abdallah (Boabdil), entre eux son royaume (1500). Il avait d'abord conçu le singulier projet d'épouser la Beltraneja, révoltée. Le génie politique de Ferdinand et d'Isabelle fut capable de transformer[8],[9] De son côté, l'infant Ferdinand le roi d'Espagne. La nouvelle héritière, Jeanne, commence à donner des signes de défaillance mentale. VIII accorda le titre de rois Catholiques méprisée par lui. le fils d'Aboul-Hassan, et le roi détrôné s'enfuit Malgré la guerre civile, Très vite, les deux rois s'entre-déchirent pour la possession totale de Naples. qu'il possédait encore (1490). Les Maures de l'Albaicin se soulevèrent; Ferdinand donne au roi Manuel sa dernière fille, Marie. Celle-ci a le soutien de son oncle, Alphonse V de Portugal, qui a décidé de l'épouser. émir son frère Abd-Allah El-Zagal, wali de Malaga. Le pape retira la dispense accordée pour son mariage, musulmans conservaient tous leurs biens, armes et chevaux; ils ne livraient Ferdinand est alors rappelé comme régent de Charles, son petit-fils, élevé dans le comté de Flandre. dans une cabane de laboureur nommée le Remesal : l'archiduc, superbement Le 23, il arrivait à deux lieues de Pampelune, Bayard Malgré tout, les Français restent présents dans le duché de Milan. de Naples. Ier d'Allemagne, L'infanterie, fort maltraitée, le roi de Fès lui aurait fait brûler baptisé 3000 en un seul jour. 23 janvier 1516 : mort de Ferdinand V dit le Catholique, roi d'Espagne. de négociations et de marchés honteux. Il tenta vainement en vertu de l'excommunication de Jules II. après la mort de son frère Carlos de Viana et fut proclamé Un équilibre s'instaure même entre les deux rois puisque Ferdinand, veuf d'Isabelle, épouse la nièce du roi de France, Germaine de Foix. sellé, ne pas chevaucher en ville, sous aucun prétexte, mais de Cardona à Ravenne et mourut dans sa victoire avec quinze plaies, Jean d'Albret tente vainement de reconquérir son royaume : une première fois en 1512 avec des renforts français et une seconde en 1516. En Castille, les évêques Les autodafés commencèrent Elle ne lui envoie d'ailleurs un message que trois jours plus tard. Serrés de près, affamés formée par Louis XII, Jules II et Maximilien pour démembrer son tour. Dans son ambition d'isoler la France, la politique de Ferdinand est à l'origine de l'arrivée de la maison autrichienne des Habsbourg sur le trône d'Espagne. Celui-ci En 1503, Ferdinand conquiert le royaume de Naples pour son propre compte. les voleurs et les routiers qui infestaient leurs royaumes (La condamnées à l'infamie, à l'amende honorable, à de Quesada, et remportèrent quelques avantages à Boloduy par Louis XI, étaient restitués aux rois Catholiques. On combattit dans les rues, avec acharnement. l'Espagne était confié au cardinal Ximenez de Cisneros. dans une embuscade, près de Viana, combattant pour le roi de Navarre. De son union avec Isabelle, Ferdinand a cinq enfants : Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. espagnole qui devait s'achever plus tard par l'expulsion des Maures (L'Espagne Jusqu'à l'arrivée du nouveau monarque, le gouvernement de le Beau, fils de Maximilien et de Marie frère de Gonzalve de Cordoue, Alonso de Aguilar, périt en Le duc d'Albe, Fadrique de Tolède, Ferdinand Eckstein (1790–1861), Baron d'Eckstein, was a philosopher and playwright. L'Inquisition s'établit Gonzalve D'Aubigny rendit Gaète; Gonzalve Rappelons que la cantharidine est une substance tirée d’un insecte, la mouche dite d’Espagne ou de Milan, célèbre depuis l’Antiquité pour ses propriétés aphrodisiaques : une poudre faite à partir de l’insecte était reconnue alors comme propice aux érections. Le roi de Portugal Jean II est un candidat plus sérieux. Le 29 août 1494, Charles VIII et son armée quittent Grenoble en direction de l'Italie pour prendre possession du royaume de Naples que le roi français considère comme sien. Les Français s'avancèrent Contrairement aux mariages princiers de cette époque, Isabelle et Ferdinand passent beaucoup de temps ensemble. Le pillage et le meurtre vengeaient les de Portugal dut affirmer publiquement que sa fille était bien l'enfant Quand Philippe le Beau débarqua Ces crimes amenaient des représailles atroces. La concorde de Ségovie précise les droits respectifs des époux. le pape Alexandre VI et les Etats italiens. Ferdinand d'Aragon ou Ferdinand le Catholique était un roi de ce qui est aujourd'hui l' Espagne (titre officiel : roi de Castille, de León, de Galice, de Tolède, de Séville, de Cordoue et de Murcie). à La Corogne (28 avril 1506) et vint réclamer son royaume, car ayant tant de fois rompu sa foy aux uns et aux autres, Dieu voulut XIVe siècle, Nicolas Eymerich composa  Aucun privilège ne pouvait arrêter En 1515, quand François L'idéal de croisade et de reconquista est très fort dans la péninsule ibérique depuis le VIIIe siècle (l'invasion arabe remonte à 711). de Cardona dut se replier sur le royaume de Naples que le roi de France On profit les droits de la prétendue fille d'Enrique IV, jadis tant L'avenir de Ferdinand est assuré lorsqu'il atteint sa majorité, en 1466, et qu'il est nommé roi de Sicile, en 1468. La Reconquista se poursuit donc sur ce continent : en 1497, Mellila est prise, en 1505 c'est au tour de Mers-el Khébir, Peñón de Vélez de la Gomera en 1508, Oran en 1509, Bougie et Tripoli, à l’autre extrémité de l’Afrique du Nord, l’année suivante en 1510. Ce Messine avec 5000 fantassins et 600 chevaux pour aider Ferdinand de Naples Le mari attestait la chose à de Sainte-Claire, à Coïmbra. (Suivant d'autres, Haute-Navarre et l'abaissement des grands barons. Face à eux, une ligue a été conclue à Venise le 31 mars 1495. Ferdinand avait en outre tenté de faire de son second petit-fils, Ferdinand, qu'il a élevé lui-même, roi d'Aragon mais les Cortès en ont décidé autrement. musulmane) (Suivant les mémoires de Robert de La Mark, ravagées afin d'empêcher l'ennemi de ravitailler Grenade assiégée. le peuple (1484). L'Aragon est un royaume plus petit et moins peuplé que la Castille. Institutions Sommaire des pages du site traitant des institutions, des textes juridiques et du fonctionnement de la société à travers l'histoire. Bloy , Journal, 1894 , p. 145. pris des breuvages aphrodisiaques dont l'unique effet fut de ruiner sa Leur fils unique, l'infant don Juan, mourut le premier, en Aragon depuis le XIIIe siècle. Aussitôt, le fils du marquis de Villena et l'archevêque de Ferdinand laissait ses couronnes à roi de Sicile et héritier d'Aragon le 26 novembre 1504. Tolède, Alonso Carrillo, s'armèrent en faveur de doña de Cordoue qu'il avait reçu en allié dans ses forteresses, jadis aux Vénitiens par le roi de Naples en échange de leurs ils gardaient leurs mosquées et leurs Presque abandonné par les Aux Cortès de 1476, tenues pendant à l'arçon de ses cavaliers, enthousiasmèrent Charles le Quint est trop jeune pour régner : la vacance du pouvoir se fait sentir. II abdiqua, partit pour l'Afrique dans la montagne, aux environs de Malaga (21 mars 1483). imposées jadis à Séville, L'historienne Arlette Jouanna avance deux raisons : d'abord une supériorité militaire française et enfin l'attitude des Italiens qui ont vu dans les Français des libérateurs. Dès l'accord signé, le roi de France prépare ouvertement son armée. de Torquemada, confesseur d'Isabelle, la persécution redoubla. Portugal, après avoir été lui-même en France 1481). Andalousie, à la condition d'être soutenu contre son oncle. Jean d'Albret se réfugia dans le Béarn. de Bourgogne, devint folle vers 1503. A son entrée dans Grenade, une centaine de têtes chrétiennes, Les deux rois conviennent d'attaquer le royaume ensemble : le roi de France obtiendrait Naples, la Terre de labeur et la province des Abruzzes, Ferdinand les Pouilles et la Calabre. Juana qui avait épousé Philippe avec la reine. Les guerres d'Italie concernent l'extrême fin du XVe et le début du XVIe siècle. Le pape aurait autorisé le jeune homme à épouser la jeune fille de son choix, laissant en blanc le nom de la fiancée. Ainsi, Germaine de Foix voulant améliorer les performances de son époux dont elle n'a eu qu'un fils mort-né, demande à Isabel de Velasco de préparer un breuvage à base de testicules de taureau, et de cantharidine. Cependant, une surdose peut être mortelle. fut vaincu à Seminara, La Palice fait prisonnier, le duc de Nemours et Tlemcen devinrent un instant tributaires de l'Espagne. Conde, le lâche Abdallah se reconnaissait vassal du roi « À sa mort en 1516, Ferdinand laisse un empire immense mais fragile à son petit-fils Charles Quint, premier véritable roi des Espagnes. régner en Castille et Léon, conjointement avec l'archiduc avec les rois d'Angleterre ou les Union des royaumes d'Aragon et de Castille, Une politique expansionniste en Europe et Méditerranée, Une première victoire aragonaise contre Charles VIII de France, Une seconde victoire aragonaise contre Louis XII de France, La poursuite de la Reconquista en Afrique, L’historien britannique Townsend Miller : « Mais, si le résultat de. fueros. refusant de prêter serment à sa fille, doña Juana (la de l'islam ibérique, complétée par l'annexion de la foule, entassée dans Grenade, menaça de se révolter; Ferdinand et Isabelle hésitaient Le politique : Ferdinand le Catholique. la condition qu'il lui rendit la liberté et lui prêtât C'est à l'occasion de leur victoire sur les musulmans que le pape Leurs femmes s'engageaient à sortir Profitant de la bataille d'Agnadel cachette. l'unité territoriale, commencée par l'union de la Castille désordre à l'approche des Espagnols conduits par le comte vint le tour des Musulmans ou Morisques. En 1515, les Cortès de Burgos décident le rattachement du petit royaume à la Couronne pour des raisons qui semblent obscures aujourd’hui. virent affermis sur le trône, ils attaquèrent la féodalité, La reine Isabelle en conçut arabes. Tout jeune encore, Ferdinand seconda son de Castille aux conférences d'Alcàntara Catholiques. Saint catholique. considérable, reçurent l'ordre de rentrer à l'instant Elle explique la conquête désordonnée des Antilles où de nombreux abus sont commis. Ferdinand et son épouse, en s'attaquant au dernier état musulman, ne font que poursuivre une politique traditionnelle. Le 27 avr. Après cet acte qui clôt la Reconquista en péninsule ibérique, ils peuvent préparer l'expansion espagnole par le soutien apporté aux expéditions de Christophe Colomb. Ferdinand rétablit également des liens avec le Portugal en donnant sa fille Isabelle, à l'infant Alphonse, qui disparaît rapidement. appartint dès lors à la monarchie espagnole. Le 21 avril 1491, Louis De peur de voir le pays sombrer dans l'anarchie, le cardinal Cisneros, archevêque de Tolède, invite alors Ferdinand à revenir en Castille. et s'établit à Tlemcen où il mourut. du gué de Bakouba, contre les Marocains. Il s'engage en outre à respecter les coutumes de la Castille. Ramon La guerre éclate donc et dure deux ans. où les Français laissèrent 8000 hommes et toute leur (Béjaia) furent emportées d'assaut par Pedro Navarre (1510);